AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Please don't stop the rain [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Please don't stop the rain [Terminé] Jeu 8 Déc 2011 - 16:17

La nuit porte conseil parait-il… Vraiment ? Ce ne fut pourtant pas mon cas puisque je n’avais pas fermé l’œil depuis que j’avais mis les pieds dans mon lit, et bien à cause des nombreux problèmes qui tourmentaient mon esprit en ce moment. Ni les rayons clairs de la lune, ni l’éclat brillant des étoiles qui se faufilaient au travers de la fenêtre de ma chambre, ne m’aidèrent à y voir plus clair dans cet énorme sac de nœuds. A l’évidence il me fallait chercher du soutien ailleurs que dans les astres, et, puisque je ne pouvais pas parler avec ma famille, le seul ami capable de m’aider était bien Mike. Du moins je l’espérais…

Mon genou me faisait toujours aussi mal depuis ma chute dans le jardin une quinzaine de jours plus tôt et je ne voulais pas inquiéter mes parents, Liam, et tous ceux qui m’entouraient avant d’être sur que ce ne soit pas qu’une petite entorse de rien du tout. Alors, comme il me fallait automatiquement un chauffeur pour me rendre chez le médecin, je préférai me faire discrète et demander l’avis du pompier avant d’ameuter toute la famille. Je savais que si je devais en arriver là, il me faudrait reparler de cet après midi où Liam m’avait retrouvé allongée dans la boue, après que j’eus passé plus de deux heures sous la pluie battante pour oublier mon cœur brisé. Autant vous dire que je n’avais vraiment pas envie de revivre les instants qui m’y avaient conduite.

C’est donc armée d’un sac rempli de cookies et de deux cafés du « coffee time » que je me rendis à la caserne de bonne heure ce matin. Mike devait y être de garde puisque mes appels chez lui et sur son portable restaient sans réponse. C’était un peu culotté j’en avais bien conscience… mais tant pis.

Pour faire dans les règles, je voulu d’abord passer par la porte d’entrée officielle du local, mais comment faire pour passer une paire de marches en fauteuil ? Même chez les pompiers des aménagements seraient à mettre en place … Je dû me rabattre sur la grande porte d’où surgissait les camions dès qu’il fallait décaler. Prudente, je longeai quand même les murs pour ne pas les gêner si une intervention se profilait.

J'aperçus Mike quelques mètres plus loin, occupé à ranger l’intérieur d’un camion. Il ne semblait pas m’avoir vu, alors je sortis un gobelet du sac qui tenait en équilibre sur les genoux et m’approchai.

- Excuse moi… mais c’est chaud,
dis-je en faisant semblant de me brûler les doigts.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Lun 12 Déc 2011 - 14:21

[Désolée du retard... En plus c'est pas terrible >< Normalement je ferai mieux la prochaine fois ! ♥]

Ce jour-là, à la caserne, Mike n’est pas vraiment occupé. Lorsqu’il est de garde, il doit être présent, au cas où un appel aurait lieu, mais bien souvent il se contente de passer de bons moments avec ses collègues ou de ranger un peu les lieux et les véhicules. Aujourd’hui, c’est un jour comme un autre. Il ne fait pas partie de ceux qui reconstruisent la ville, et en un sens il se sent un peu impuissant. Mais bon, pas le choix, il doit être là en cas d’urgence ! Tout en n’espérant que ça n’arrive pas, car il souhaite tout le contraire à ses voisins et voisines, il décide de se mettre à ranger un peu. Avec toutes les réparations à effectuer à Great Falls, les camions sont quelque peu poussiéreux, et ne sont pas très en ordre. Du coup, lorsque la jolie Erin entre par la grande porte et s’approche de lui, il ne l’entend pas.

Penché en avant, le buste et la tête dans le camion, il tente d’attraper un objet un peu trop loin pour lui. Du coup il se redresse, prend appui sur ses bras pour se hisser, mais la voix de la jeune femme le stoppe dans son élan. Surpris, il repose aussitôt les pieds à terre, et se retourne pour faire face à Erin. C’est une demoiselle qu’il a secouru il y a quelques années lors d’un accident de voiture. Malheureusement, il n’a pas pu sauver la motricité de ses membres inférieurs mais il est ravi de voir qu’elle s’en sort malgré tout. Elle devient de plus en plus une jolie jeune femme, et sa compagnie n’est pas du tout désagréable. Au contraire, il a tendance à la considérer un peu comme la petite sœur qu’il n’a jamais eue, et apprécie lorsqu’elle se confie à lui. Avec un sourire, et dans la précipitation, il attrape le verre que lui tend la jeune femme pour ne pas qu’elle se brûle plus que de raison, et la salue :



« Salut ma belle ! Comment vas-tu ? »

Il se penche et lui dépose un baiser sur la joue. C’est la première fois qu’elle vient le voir à la caserne, et du coup il faut dire qu’il est un peu inquiet. Certains de ses collègues travaillent non loin. Ils sont occupés à laver un véhicule, à faire de la place dans le garage, et d’autres jouent aux cartes dans un de leurs locaux. L’ambiance ici est toujours agréable, et Mike est ravi de cette situation. Il n’a jamais aimé les conflits et les concurrences inutiles.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mar 13 Déc 2011 - 0:07

{Si ça ce n'est pas terrible, je ne sais pas ce que tu me réserves pour la suite =) =) =)}

Le son de ma voix résonna quelques secondes dans l’immense pièce avant de s’éteindre peu à peu. C’était… étrange, mais cela me rappelait un souvenir d’enfance où Liam et moi avions hurlé dans les rocheuses, écoutant les réverbérations de nos hurlements contre les parois des montagnes pendant l’un de nos séjour de vacances avec nos parents. Rien à voir avec Mike, et j’oubliai aussitôt cet éclat de ma mémoire quand le pompier se tourna vers moi en attrapant le verre de café.

« Salut ma belle ! Comment vas-tu ? »


Que pouvais-je lui dire de plus que le banal « ça va » ? Me cacher derrière un sourire me paraissait le meilleur moyen d’entamer la conversation. Je ne me sentais pas d’attaquer tout de suite sur mes problèmes. Je ne trouvai pas ça très poli. Alors, sans originalité je lui lançais d’un air que je voulais joyeux :

- Ca va ! Aujourd’hui est un jour vraiment parfait. Et pour toi ?


Je vis bien que mon mensonge ne passait pas très bien rien qu’au regard amusé qu’il me lança. Il faut dire que mes talents d’actrice ne se révélaient pas être les mêmes que ceux des filles les plus célèbres d’Hollywood. Mes yeux naviguaient de gauche à droite tandis que mes doigts pianotaient le long du gobelet de café qui réchauffait mes doigts. Rien que ça… Comment avais-je pu penser une seconde que je pourrais le berner ?

- Bon ok, j’avoue tout, je ne suis pas là que pour t’apporter le petit dej. D’ailleurs tu devrais gouter les cookies ils sont délicieux ! C’est Charlotte qui les a faits. Non… Ma démarche est assez intéressée et tu vas me détester parce que je ne suis qu’une profiteuse qui a peur d’affronter sa famille parce qu’elle a fait une bêtise. Je ne suis vraiment pas une adulte, mais une ado puérile sans cervelle qui s’amuse à se lancer des défis stupides alors qu’elle sait parfaitement que les miracles n’existent pas !


J’avais débité tout ce charabia à une vitesse folle et je n’étais pas sur que Mike ai tout compris puisque ça n’avait ni queue ni tête. Alors pour éviter qu’il ne m’hospitalise immédiatement pour délirium aigu, je m’empressai de rectifier le tir.

- J’ai mal au genou… avouai-je honteuse.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mer 21 Déc 2011 - 10:05

Cette journée est de celles qui pourraient être meilleures, mais qui pourraient être bien pire. Mike n’est ni heureux ni malheureux, il se contente de ranger l’un des camions de pompiers qui en a sérieusement besoin. Ranger et faire le ménage n’a jamais été un réel calvaire pour lui. Il est toujours très content quand il a terminé, et il se dit toujours qu’il devrait faire ça plus souvent. Faut dire qu’il n’est parfois pas très ordonné. Il laisse trainer des choses, ne les range pas de suite. Mais ce qu’il y a de bien avec lui, c’est qu’il le fait toujours à un moment donné. C’est donc le cas aujourd’hui, puisqu’il n’y a rien d’autre à faire à la caserne et qu’il doit être présent en cas d’urgence.

Alors qu’il a toute la moitié supérieure du corps dans le camion, la jolie Erin fait son entrée dans le hall de stationnement. Sans la voir, il prend appui sur ses bras pour se hisser dans le véhicule mais elle prononce quelques mots qui l’arrêtent dans son élan. Les pieds à nouveau au sol, il se tourne vers l’origine de cette voix féminine et se précipite pour se saisir du gobelet qu’elle lui tend. Ca serait dommage qu’elle se brûle ! Sur le coup, un peu étonné de sa visite, Mike ne comprend pas que ledit gobelet est pour lui. Il le tient bêtement dans ses mains et salue la jeune femme en se penchant pour déposer délicatement les lèvres sur sa joue. Il s’enquit de sa santé, car c’est la première fois qu’elle vient le voir au travail. Ca lui fait plaisir, mais il espère cependant qu’il n’y a rien de grave. A la réponse d’Erin, Mike esquisse un petit sourire amusé. C’est très très crédible !



« Moi ça va, tu vois je range un peu ! Mais toi alors, qu’est-ce qu’il y a de si ‘parfait’ ? »

Demande-t-il en mettant en avant son accent latin sur ce dernier mot. Il est clair que la journée n’est pas parfaite pour Erin, et si elle et venue le voir ici, c’est sûrement pour lui demander son aide. Du coup, lorsqu’elle reprend la parole, il l’écoute attentivement, mais ne comprend pas tout ce qu’elle lui raconte. Il n’a pu saisir que quelques mots : cookies, profiteuse, les miracles n’existent pas. Elle vient lui raconter qu’elle a volé des cookies et qu’elle ne peut pas les rendre parce que les miracles n’existent pas ? Non, ça ne peut définitivement pas être ça. Les sourcils froncés mais un petit sourire en coin, il écoute sa dernière phrase et perd instantanément son sourire.


« Tu voudrais que je t’examine ? »

Propose-t-il avec gentillesse. Peut-être que ce n’est pas du tout ce qu’elle attend de lui, mais il ne peut pas la laisser souffrante. Un sourire sympathique réapparait sur son visage et il trempe ses lèvres dans le café chaud qu’elle lui a apporté. Avec le froid qu’il fait ici, ça lui fait beaucoup de bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Sam 24 Déc 2011 - 2:54

« Moi ça va, tu vois je range un peu ! Mais toi alors, qu’est-ce qu’il y a de si ‘parfait’ ?»

Parfait ! Pourquoi avais-je dis une telle bêtise ? Cette journée était loin d’être parfaite ! Comment allais-je me sortir de cet odieux mensonge ? Par un autre bobard encore plus énorme ? Non, ce n’était vraiment pas la bonne solution. En plus j’étais incapable de mentir sans me trahir et encore moins à Mike ! Mon ami méritait bien mieux qu’une petite peste embobineuse venant le déranger au beau milieu de ses heures de boulot. Le pompier m’avait d’ailleurs immédiatement démasqué et c’est avec un air amusé qu’il me le fit comprendre.

J’adorais quand il souriait comme ça et qu’il parlait avec ce petit accent qui me rappelait immédiatement ses origines.

Alors, comme pour me faire pardonner, je me dépêchais de lui expliquer le pourquoi du comment de ma présence dans la caserne. Avec la vitesse excessive de mon débit de parole il ne dut pas tout comprendre à mon monologue, mais le message essentiel était passé puisqu’il perdit le sourire qui se dessinait sur ses lèvres quelques instants plus tôt et proposa de m’examiner.

Comme s’il avait senti mes doutes silencieux, Mike me sourit gentiment avant de boire une gorgée de café. Il attendait manifestement ma réponse, mais je n’osais pas lui dire que son avis sur la question me rassurerait ou m’obligerait à aller me faire soigner… Poussant un long soupir pour trouver du courage, je lui répondis :

- Si ça ne te dérange pas, oui
, avouai-je honteuse en baissant les yeux vers mon gobelet de café. Mais je veux pas te déranger. Je peux attendre dans un coin, ou même revenir plus tard !

La dernière chose que je voulais c’était bien que Mike ait des ennuis à cause de moi. Je me sentais parfaitement en confiance avec lui, c’est vrai, et c’est pour cette raison que je n’avais pas hésité à venir à la caserne ce matin là, mais je tenais à notre amitié et donc mon culot ne me poussait pas plus loin. Pas au point de risquer de lui faire perdre son boulot à cause d’une stupide douleur dans le genou.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mer 28 Déc 2011 - 18:45

C’est la première fois que Mike voit Erin venir à la caserne où il travaille. D’ailleurs, il ne l’a même pas vue venir, puisqu’elle l’a surpris en plein effort pour se hisser dans le camion qu’il rangeait. Bref, maintenant qu’il sait qu’elle est ici, il s’inquiète un peu pour elle. Il lui sourit, lui demande tout simplement des nouvelles et l’embrasse sur la joue. Il reste, bien sûr, dubitatif à sa réponse. Une journée parfaite ? En vingt-huit ans d’existence, le beau brun n’en a jamais vu. De toutes manières, pour lui, la perfection n’existe pas. En bref, il comprend rapidement qu’elle extrapole, et après lui avoir donné de ses propres nouvelles, il lui demande de s’expliquer sur cette parfaite journée. Il ne comprend rien de ce qu’elle lui dit ensuite. Elle parle tellement vite et longtemps que Mike est même étonné qu’elle ne soit pas à court de souffle. Mais à la fin de sa longue tirade, elle rajoute simplement qu’elle a mal au genou. Tout s’éclaire soudain dans l’esprit du pompier qui demande confirmation sur sa compréhension.

Mike boit une nouvelle gorgée de café et regarde Erin le plus simplement du monde. Il espère que rien de grave ne lui est arrivé pour avoir une telle douleur au genou, mais attend sa réponse. Gênée, elle confirme ses pensées, et Mike s’empresse de la rassurer :



« Non, non pas de problème, je risque juste t’abandonner si la sirène se déclenche. »

Le beau brun lui adresse un sourire qui se veut rassurant. Il y a peu de chances pour que l’alarme se mette en marche, mais il a préféré la prévenir au cas où. Cependant, il ne sait pas où ils vont pouvoir se mettre pour procéder. Il va avoir besoin de mettre son genou à nu et il ne le fera pas sous les yeux de ses collègues ! Du coup, il lance un regard circulaire autour du lui, et repère une petite pièce vitrée vide.


« On va faire ça là-bas. »

Dit-il à la jeune femme. Il lui prend son verre des mains afin qu’elle puisse rouler jusqu’au lieu indiqué, et il lui tient la porte pour qu’elle y pénètre sans grande difficulté. Ses idiots de collègues se mettent alors à siffler, et à produire d’autres bruits suspects pour le charrier. En se mettant à rire il ferme la porte puis les stores de la pièce et lance à Erin :


« Ne t’occupes pas d’eux… Ils ne voient pas souvent de jolies jeunes femmes dans le coin. »

C’est vrai que dans cette caserne, il n’y a que des hommes, et parfois les discussions peuvent se faire grasses et sans grand intérêt pour la gente féminine. Seulement là, Mike se sent un peu gêné de l’attitude de ses collègues. Il rigole bien, mais il espère que la jolie Erin ne sera pas déstabilisée par cette attitude. En lui adressant un beau sourire comme il sait les faire, Mike s’avance vers la jeune femme, prend une chaise et s’assoit en face d’elle.


« Alors, c’est lequel ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Dim 1 Jan 2012 - 1:04

Au fond, j’espérais que Mike pourrait regarder l’état de mon genou le plus vite possible pour que je sois rassurée, ou au contraire ennuyée par un rendez vous chez le médecin, voir même un passage à l’hôpital… C’est donc avec un profond soulagement que je l’entendis me dire que je n’avais pas besoin d’attendre plus longtemps, à part si la sonnerie de la caserne se mettait à hurler et que tous les pompiers soient réquisitionnés pour l’alerte. C’était tout à fait normal! Je savais d’ailleurs parfaitement à quoi m’en tenir en dérangeant mon ami pendant ses heures de garde. Les vies en danger avant toute chose ! Ma jambe pouvait bien attendre quelques heures de plus…

En parfait maitre des lieux, Mike se redressa et chercha un endroit plus approprié que le « garage » pour regarder l’état de mon articulation douloureuse. Après un regard circulaire, il me désigna une pièce vitrée un peu plus loin et attrapa mon gobelet de café pour que je puisse m’y rendre sans trop de difficultés. Je le remerciai d’un sourire et masquait ainsi un léger pincement au cœur. Mike avait l’habitude de penser à ce genre de petit détail qui faisait que ma vie paraissait presque identique à celle de n’importe personne de ce monde. Déformation professionnelle peut-être ? Ou qualité d’observation ? Au final cela n’avait pas vraiment d’importance, mais je me sentais vraiment sensible à ce genre de petites intentions. Je n’étais pas persuadée que mon père ou mon frère aurait pensé à ça… Bien sur ils m’auraient aidé en poussant mon fauteuil, mais Mike, lui, me permettait de garder mon autonomie.

Des sifflements et des bruits plutôt étranges me sortirent de ma légère torpeur. Je compris le message sous entendu que les collègues de Mike tentaient de faire passer, et je sentis le rouge me monter au joues comme à chaque fois que je devenais le centre d’attention d’un groupe alors que je ne m’y attendais absolument pas. La honte !

- Ne t’occupes pas d’eux… Ils ne voient pas souvent de jolies jeunes femmes dans le coin,
dit Mike en fermant la porte et les stores de la petite pièce.

Il riait de la situation et je pouvais parfaitement comprendre que ce genre d’ambiance soit casi coutumière dans un milieu d’homme, pourtant je ne me sentais vraiment pas à l’aise face à ça. En même temps, qui avait pris l’initiative de venir ici ? C’était bien moi, donc inutile de pinailler pendant des heures !

- Merci pour le compliment,
arrivai-je à sourire avant de plaisanter un peu sur le sujet. J’imagine que tu vas avoir droit à un interrogatoire en sortant… Je suis vraiment désolée.

Pendant que je parlais, Mike avait attrapé une chaise et s’était installé devant moi.

- Alors, c’est lequel ?


- Celui là,
annonçai-je en désignant mon genou abimé.

J’avais eu la bonne idée de passer une paire de leggins sous ma jupe ce qui me facilitait la tâche pour lui montrer le chef d’œuvre… Remontant le tissu extensible jusqu’au milieu de ma jambe amaigrie, je lui dévoilais ma peau violacée tirant sur le jaune verdâtre sur les bords extérieur de ce cercle irrégulier qui entourait mon genou. Je ne me sentais vraiment pas fière de moi à cet instant.

- Ça me fait mal surtout quand je dois m’appuyer dessus ou quand je dois bouger. Quand je suis assise je ne sens presque rien. Tu crois que c’est grave ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Jeu 5 Jan 2012 - 12:17

[Du coup elle a quoi au genou ? Et elle a de la sensibilité en fait ?]

Ca faisait un bon bout de temps que Mike n’avait pas vu Erin. Il n’a pas toujours le temps de voir ses amis, surtout dernièrement où il passait la plupart de ses heures de libre dans son canapé devant la télévision. Sa rupture avec Sally l’a beaucoup ébranlé, mais depuis qu’il a repris du poil de la bête, il va tenter de renouer un peu avec tout le monde. Bref, concernant Erin, il n’a visiblement pas eu besoin de faire le premier pas. A la fois content de la voir et à la fois inquiet de cette première visite à la caserne, il ne met pas longtemps à percer le sourire de la jeune femme pour découvrir qu’elle a mal au genou. En espérant que ce ne soit rien de grave, il accepte de l’examiner de suite. Certes, il n’est pas médecin, mais il est capable de savoir si un os est cassé ou si un muscle est douloureux. C’est en quelques sortes le b.a.-ba de sa formation, alors faire ça pour une amie ne lui pose aucun problème.

Il lui prend son verre des mains et lui désigne une salle vide pour ce faire. Il n’a pas l’habitude de faire les choses à la place de la jeune femme. Il ne l’aurait pas poussée là il voudrait l’emmener. Il estime que c’est du respect de la laisser libre de ses mouvements, et il sait aussi qu’elle aspire à garder un maximum d’autonomie. Du coup, il se contente de lui rendre les choses plus simples en lui tenant sa boisson et en ouvrant la porte sur son passage comme un véritable gentleman. On ne peut pas dire la même chose des autres pompiers qui, ayant assisté à la scène sans entendre le moindre mot de ce qu’il a été dit, se mettent subitement à siffler et pousser des exclamations entendues. Après avoir fermé la porte derrière lui, et tout en fermant les stores de la salle pour s’isoler, Mike rit un peu. C’est habituel ici ce genre de remarques et d’attitudes. C’est une caserne habitée exclusivement d’hommes, alors pas besoin de chercher plus loin. Le beau brun s’excuse un peu de l’attitude de ses collègues en maquillant quelque peu sa gêne d’un gentil compliment à l’attention d’Erin.



« T’inquiète pas pour ça. »

Répond-t-il avec un sourire rassurant. Pas la peine de passer trois heures la dessus, surtout que, pour Mike, ça ne changera pas grand-chose de d’habitude. Et faut dire que s’il est gêné c’est surtout parce qu’Erin a entendu. Sinon, il aurait été capable d’en rajouter pour faire rire tout le monde. C’est même sûrement ce qu’il fera lorsque la jeune femme repartira. Enfin, si elle n’a rien de grave. Pour le savoir, il prend une chaise, et s’assoit face à elle les jambes écartées afin de pouvoir être plus près pour l’examiner. Il lui demande de quel genou il s’agit, et la laisse remonter son leggins tout en lui expliquant ses douleurs.


« J’en sais trop rien, il faut que je regarde. »

Il approche son visage du genou blessé et fait une petite grimace. Ce n’est pas très joli ! Du coup, il se pose des questions sur les circonstances de cette blessure. Il va devoir le savoir pour bien lui dire ce qu’il en pense, alors, naturellement, il le lui demande :


« Comment tu t’es fait ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Lun 9 Jan 2012 - 14:59

C’était assez étrange comme situation finalement et j’étais un peu gênée… Jamais je n’aurais supposé que Mike et moi nous rentrouvrions un jour, tous les deux, à regarder un de mes genou. Je nous imaginais plutôt à rire autour d’un verre, à « marcher » tranquillement dans les rues de Great Falls ou au bord du lac Michigan, mais surement pas ici, à la caserne. Hier encore je n’aurais sans doute pas pensé venir ici… mais les relations humaines sont parfois surprenantes dans leur manière d’évoluer quand il y a soudain un intérêt mis en jeu.

Assis face à moi, il me laissa remonter mon leggins en m’écoutant lui parler des douleurs que je ressentais depuis une quinzaine de jour. Au départ, je pensais que ça passerais rapidement, comme après une bonne nuit de repos, mais au fil des heures ma peau avait pris une teinte noirâtre et violacée un peu inquiétante. Très inquiétante même, pourtant je refusais de l’avouer à mes parents et encore moins à mon frère… du moins jusqu'à ce que je ne puisse plus supporter de ne pas savoir si mon genou était méchamment abimé ou non. Je ne serais jamais venu déranger Mike pendant ses heures de boulot s’il n’avait pas été mon dernier espoir de dissimuler ma blessure à ma famille.

Avant même qu’il n’ait eu le temps de regarder, je lui demandais s'il trouvait sérieux l’état de mon articulation.

- J’en sais trop rien, il faut que je regarde.

Naturellement, il ne pouvait pas me dire quoi que ce soit d’un simple coup d’œil. Il était pompier pas voyant ! Et puis, j’attendais depuis deux semaines, je n’étais plus à quelques minutes prêt, non ? En pinçant les lèvres avec mes dents, je me forçais donc à me calmer en respirant profondément.

- Comment tu t’es fait ça ?


Raaaaa, pourquoi fallait-il que cette question fasse tout le temps partie de l’interrogatoire pour l’établissement d’un diagnostique ? L’exposition des douleurs et autres symptômes ne suffisaient donc pas pour définit si la chose était grave ou non ? Je m’étais bien attendue à ce que Mike me pose la question, mais je n’avais pas décidé de la meilleure manière de lui répondre. Si je voulais qu’il puisse vraiment faire son travail, je lui devais la vérité, mais j’allais devoir ré-affronter les démons de cette journée sordide.

Sans m’en rendre compte j’avais fermé les yeux pour retenir les larmes qui commençaient à monter le long de mes yeux. Ces souvenirs restaient encore gravés dans mon cœur, comme une plaie qui refusait de cicatriser. Autant la colère contre moi d’avoir eu cette idée de stupide de vouloir subitement marcher, mais aussi toute la tristesse que j’avais en ré entendant les paroles de Jake.

- J’ai… j’ai essayé de me lever.

Il fallait que j’affronte cette réalité et je rouvris mes paupières sur des yeux brumeux pour fixer Mike.

- Je voulais juste être normale. Marcher, même si ce n’était que deux pas… Mais je suis tombée, terminai-je en détournant le regard, trop honteuse de ma conduite.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Lun 16 Jan 2012 - 15:34

Puisqu'il est pompier, Mike a dû non seulement être physiquement entraîné, mais a dû aussi connaître les fondements de la médecine, pour recourir à des sauvetages assez poussés. C'est donc tout naturellement qu'il accepte d'examiner le genou de la jolie Erin. Il ne s'agit peut-être que d'une entorse ? En vérité, il n'en aura aucune idée tant qu'il ne connaîtra pas les circonstances de cette blessure. Du coup, après avoir découvert le "bel" hématome, il lui demande des explications.

Il n'est pas du genre à sermonner qui que ce soit, mais il reste bouche bée un instant à la réponse de la jeune femme, avant de reprendre contenance. Que répondre à ça ? Il comprend parfaitement qu'elle tente ce genre de choses pour se sentir comme les autres, mais il sait aussi que ça peut être dangereux. Les larmes aux yeux, la jeune femme ne semble vraiment pas aller bien, et il se doute bien que ça ne doit pas être seulement dû à ce genou douloureux. Mike se sent complètement décontenancé. Jusqu’à maintenant, il n’a pas imaginé qu’elle puisse aller si mal. C’est vrai que ça ne doit pas être facile de se sentir différente ou tout autre chose, mais de là à penser qu’elle puisse tenter de marcher, jamais il ne l’aurait cru. Aussi vite que possible, le pompier se resaisit et adresse un sourire triste à la jeune femme. Il compatie, mais n’as pas de pitié pour elle. Il est triste de ne pas avoir deviné son désarroi plus tôt, et il se dit que s’il l’avait aidée elle n’aurait peut-être pas tenté une telle folie.



« Je suis désolé… »


Dit-il simplement avant de porter son attention sur le genou de la jeune femme. S’occuper pour détourner les yeux, une manière de réfléchir à ce qu’il pourrait faire pour l’aider vraiment. Lui dire qu’elle a eu tord ? Lui dire qu’il comprend ? Ou alors la secouer et finalement lui faire comprendre que pour elle ça ne sera plus jamais possible de marcher ? Mike essaie de trouver un mélange de tout ça, et lorsqu’il a trouvé, il repose son regard sur le visage d’Erin.


« Je comprends que tu voudrais ne pas être différente, mais je pense que tu ne devrais pas te donner des objectifs impossibles. »

Tout en repoussant une mèche de cheveux de la jeune femme derrière son oreille, Mike lui sourit. Il se dit qu’il ne la trouve pas si différente que les autres jeunes femmes. En vérité, il la trouve aussi jolie qu’une fille qui marche si ce n’est plus, et au moins autant sympathique que d’autres. Du coup, il tente de la rassurer en lui faisant part de son ressenti et de ce qu’il pense.


« Tu n’as pas besoin de marcher pour être quelqu’un de bien et pour être féminine.
Tu es normale pour moi, une vraie jeune femme !
Je ne t’ai jamais vue comme une fille en fauteuil. Tu es très loin d’être seulement ça. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Sam 21 Jan 2012 - 1:18

Avouer les raisons de ma blessure à Mike fut bien pire que ce que tout ce que j’avais pu imaginer sur le chemin la caserne. En prévision de cette question inévitable, mon esprit avait développé toutes sortes de stratagèmes et de mensonges pour esquiver les effets désastreux que cela entrainerait… Mais devant le fait accomplit je n’avais pas pu mentir à mon ami, ni à moi-même. Alors, malgré tous mes efforts pour montrer au monde que j’avais accepté mon sort, aujourd’hui j’étais trop fragile pour porter ce masque.

J’avais tellement honte de moi que je préférais continuer à fixer le mur défraichi, recouvert de photos d’interventions, plutôt que d’essayer de me justifier et d’affronter le regard du pompier. Je ne pourrais qu’y lire de la déception, voir même du mépris… Quels autres sentiments pouvais-je inspirer dans un tel moment de faiblesse ?

- Je comprends que tu voudrais ne pas être différente, mais je pense que tu ne devrais pas te donner des objectifs impossibles. »

Il avait raison… Je savais parfaitement que je ne pourrais plus jamais marcher, alors qu’avais-je espérer en agissant de la sorte ? Un miracle ? J’allais me fouetter mentalement une nouvelle fois pour ma bêtise quand je sentis la main de Mike glisser sur mon visage et rabattre une mèche de cheveux désordonnée derrière mon oreille. Étonnée, je relevai les yeux et croisai son sourire.

- Tu n’as pas besoin de marcher pour être quelqu’un de bien et pour être féminine.Tu es normale pour moi, une vraie jeune femme !Je ne t’ai jamais vue comme une fille en fauteuil. Tu es très loin d’être seulement ça.

Ses paroles me touchèrent en plein cœur par leur sincérité! Personne ne m’avait jamais parlé ainsi, en s’adressant à la femme et pas seulement à l’invalide. Ces mots comblèrent une partie de tous les doutes que je portais depuis des années… Mais même si ces propos me réconfortèrent un peu, je ne pouvais pas vraiment y croire. Si c’était vrai, pourquoi est-ce que Jake ne le voyait pas ?! Je ne pus retenir un sanglot et des larmes d’émotion coulèrent lentement le long de mes joues.

- Merci,
articulai-je difficilement, luttant contre les pleurs face à ce magnifique compliment.

Tout en essayant de retrouver le contrôle de moi-même et de cesser de pleurer, je réussis à lui rendre son sourire d’une manière un peu hésitante, mais le cœur n’y était vraiment pas. A force de vouloir toujours cacher ma souffrance aux yeux des gens, je me sentais au bord de l’explosion… et c’est Mike qui allait devoir me ramasser à la petite cuillère. J’aurais tellement voulu lui épargner ça !

- Excuse moi, j’ai pas l’habitude de m’effondrer comme ça… mais c’est dur en ce moment.


Je poussais un profond soupire pour reprendre contenance et essuyai d’un revers de la main mes yeux humides, enlevant mon mascara au passage, laissant sans doute de petites trainées noires sur mes joues. Sexy…

- C’était idiot… Je n’arrive toujours pas à comprendre ce qui m’a pris ce jour là.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Dim 22 Jan 2012 - 13:06

Mike s’en veut terriblement de ne pas avoir vu la détresse d’Erin avant qu’elle ne tente l’impossible. Elle est bien souvent joyeuse, amusante, et respire tellement le bonheur qu’il peut être difficile de voir, derrière cette attitude, le petit oiseau blessé par un accident. Maintenant qu’il le sait, le pompier se dit pourtant qu’il aurait pu s’en douter, que, bien sûr, on ne peut pas sortir indemne d’un tel chamboulement. Alors, forcément, sur le coup, la première chose qu’il trouve à faire, c’est de s’excuser. Lui dire qu’il est désolé. Désolé de n’avoir rien vu, désolé de n’avoir rien fait pour elle. Qu’ajouter à cela ? Il voudrait tellement la rassurer ! Il pense aussi que lui dire la vérité sur son état ne pourra que lui remettre les pieds sur terre, l’empêcher de recommencer son erreur. Alors il tente de le lui dire de manière douce, en lui expliquant qu’il comprend, mais aussi en employant le mot ‘impossible’ quitte à lui faire du mal sur le moment. Ce doit être un mal pour un bien, un moyen de la faire aller de l’avant.

Mais il ne s’arrête pas là. Il voudrait la rassurer sur ce qu’elle est, parce que s’il a sympathisé avec elle, ce n’est pas dû à son fauteuil, c’est parce qu’elle est une jeune femme adorable, pas simplement une personnes handicapée. Il se permet de remettre une mèche de cheveux derrière l’oreille de la jeune femme avec douceur, et lui explique qu’elle n’a pas besoin de marcher pour être quelqu’un de bien, et pour être féminine. Il ajoute même qu’elle est loin d’être seulement une fille en fauteuil, et qu’elle est ‘normale’. Bien qu’il n’aime pas franchement ce mot (après tout, qu’est-ce que la normalité ?), c’est celui qu’elle a employé plus tôt, et il essaie de bien lui faire comprendre qu’elle n’est pas si différente que ça à ses yeux. Cependant, il sait que pour beaucoup, le handicap est une partie de l’autre qui fait peur, et qui peut laisser penser qu’elle n’est pas comme les autres. Et puis, parce qu’il se rend bien compte qu’elle est dubitative, même si elle reçoit ses compliments directement dans son cœur, il ajoute quelques mots à ce sujet :



« Vois-toi et montre-toi comme une jeune femme ordinaire, pas comme une handicapée. Et si même en agissant comme ça, les autres te voient différente, ignore-les.
D’autres seront plus intéressants et moins bêtes. »


Puis, quand qu’elle s’excuse, il se rend compte qu’elle s’effondre vraiment, qu’elle pleure à chaudes larmes, alors il se recule un peu, se lève et va à l’autre bout de la petite salle pour récupérer une boîte de mouchoirs. Il revient s’asseoir à sa place, toujours les jambes écartées histoire d’être près de la jeune femme, et lui tend le paquet pour qu’elle se serve. Il esquisse un sourire rassurant quand elle dit que son initiative de se metre debout était idiote, et répond seulement :


« C’est du passé. T’occupes plus de ça. C’est normal que parfois tu te sentes différente, mais la prochaine fois essaie de te rappeller ce que je t’ai dit :
Tu es une jeune femme comme les autres. »


Toujours avec le sourire, il se penche en avant pour déposer un baiser amical sur son front. Lorsqu’il se retire, il baisse son regard sur le genou blessé d’Erin, et pose ses deux mains chaudes de chaque côté de l’articulation. Il fait quelques pressions, et se demande soudain si elle a des sensations, si elle sent lorsqu’on la touche, parce que si ce n’est pas le cas, il est très possible que le mal qu’elle ressent soit une douleur fantôme, un effet de son esprit torturé. En reposant son regard dans celui de le jaune femme, il lui pose tout simplement la question :


« Tu as des sensations au toucher habituellement ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Lun 23 Jan 2012 - 0:36

Garder le moral en toutes circonstances faisait parti de mes objectifs quotidiens, et se plaçait d’ailleurs en tête de liste des choses que je m’imposais chaque jour. J’en avais même fait ma ligne de conduite depuis ma sortie d’hôpital. Si je commençais à me sentir mal, je préférais m’isoler dans ma chambre pour céder à une crise de larme ou hurler quand la maison était vide, plutôt que de craquer devant mes parents, mes amis ou qui que ce soit. Ma famille s’était ressoudée suite à mon accident, je ne voulais pas risquer de la voir éclater à nouveau à cause de mon état dépressif… Je ne me leurrais pas, si je tombais dans cette spirale infernale, tout le monde viendrait donner son avis sur la question et l’anarchie s’installerait petit à petit jusqu'à faire exploser l’équilibre que nous maintenions depuis le début de ce malheur. Il fallait absolument que je tienne le coup !

Alors pourquoi est-ce Mike s’acharnait-il à me consoler à cet instant ? A me faire comprendre que je n’étais pas différente, mais juste une femme comme les autres ? Parce que mes sentiments amoureux me trahissaient et prenait le pas sur ma raison ! Pourtant j’avais bien du mal à ressortir la tête de l’eau dans laquelle venait de plonger. Les larmes coulaient le long de mes joues et le pompier ne cessait de m’adresser des mots gentils et réconfortants. Même si je n’étais vraiment pas fière de moi, je me félicitais d’être venue trouver secours auprès de lui. Mike avait gagné ma confiance depuis longtemps et je savais qu’il était la meilleure personne pour m’aider. Je ne m’étais pas tromper puisqu’il me donna même des conseils pour continuer à avancer la tête haute, féminine, en ignorant les parasites qui pouvaient être à l’origine de moqueries ou me feraient remarquer ma différence… En l’entendant, je réussis à lui sourire d’une manière un peu plus probante, mais au fond de moi je continuais à me questionner : Comment faire face, comment avancer, quand mon cœur ne battait que pour un homme qui ne semblait voir en moi que le handicap ? S’il m’était possible d’avouer à Mike une souffrance morale, je ne pouvais pas aller jusque là. Impossible.

Je me plaignis alors encore une fois, en attrapant un mouchoir blanc dans la boite qu’il me tendait gentiment, et cherchai à justifier mon comportement absurde du jour de ma chute, mais Mike ne me laissa pas m’apitoyer sur mon sort.

- C’est du passé. T’occupes plus de ça. C’est normal que parfois tu te sentes différente, mais la prochaine fois essaie de te rappeller ce que je t’ai dit : Tu es une jeune femme comme les autres.


En me forçant à aller de l’avant, à oublier ce qu’il venait de se passer, et en enfonçant le clou sur le fait que je ressemblais parfaitement aux autres femmes de ce monde, Mike réussit à me faire affronter cette douleur et à l’annihiler. Elle ne disparaitrait jamais complètement, me suivant comme un boulet au pied d’un bagnard, mais j’avais les ressources au fond de moi pour m’aider à la supporter ! « Erin reprend toi ! Tu l’as déjà fais ! Bats-toi ! » M’encourageai-je silencieusement alors que le pompier m’embrassait le front pour me réconforter. Cette nouvelle marque d’affection me mit un peu de baume au cœur et participa à mon apaisement. Petit à petit je retrouvais mon calme. La crise passait son chemin.

Mes paupières se fermèrent le temps que j’essuie mes yeux encore remplis des dernières larmes, et c’est seulement quand Mike m’adressa de nouveau la parole que je me rendis compte qu’il avait posé ses mains sur mon genou.

- Tu as des sensations au toucher habituellement ?
Demanda-t-il en croisant mon regard.

- Non, jamais…

Sa question mis soudain en lumière un « léger » détail auquel je n’avais absolument pas pensé depuis le début de cette histoire… Trop obnubilée par mon cœur brisé, j’en avais oublié l’essentiel. A quand remontais la dernière fois que j’avais senti un quelconque effleurement sur ma peau, eu la moindre conscience de mes jambes sans les regarder, ressentit le plus petit mal dans mes doigts de pieds ? D’aussi loin que m’emmenaient mes souvenirs, il m’était impossible de donner une date exacte, mais cela remontait à bien avant l’accident…

- Je ne devrais pas ressentir de douleur même si je m’étais fracturé la rotule, c’est ça ?
Concluais-je en comprenant peu à peu où il voulait en venir et en me sentant totalement stupide.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Jeu 26 Jan 2012 - 20:34

Parler du handicap avec une jeune femme dans cette situation n’est pas aisé. Il ne voudrait surtout pas faire de peine à Erin, déjà parce qu’elle est quelqu’un de vraiment adorable, mais aussi parce qu’il ne le souhaiterait à personne. En quelque part, il se sent coupable de ne pas avoir vu sa douleur, alors qu’elle était pourtant évidente au vu de ce qu’elle a vécu. Il s’est contenté de lui porter secours et de s’occuper de son rétablissement physique, sans vraiment calculer qu’elle puisse se sentir mal psychologiquement. C’est vrai qu’elle a toujours ce sourire ravissant sur son visage qui ne peut pas laisser penser qu’elle cache une douleur si importante, mais il se dit malgré tout qu’il aurait pu s’en douter.

Maintenant qu’il sait qu’elle va mal, il fait tout pour tenter de la rassurer, non sans lui ramener les pieds sur terre. Tenter de se mettre debout était une erreur, quelque chose d’impossible qu’elle n’aurait pas dû essayer, mais le fait est qu’il comprend malgré tout ses raisons. Du coup, il lui fait part de son avis, de ses impressions à son égard, notamment en ce qui concerne sa féminité et sa soit-disant différence. Pour lui, elle est une jeune femme comme les autres, avec des doutes, des bonheur et des erreurs. C’est normal. Du coup, il ne la laisse pas s’appitoyer sur son sort. Après lui avoir proposé des mouchoirs pour s’essuyer les yeux, il lui dit de ne plus y penser et que la prochaine fois qu’elle aura des doutes, il faut qu’elle pense à lui et aux paroles réconfortantes qu’il vient de lui dire.

Pendant que la jeune femme se remet de ses émotions, l’attention du pompier se porte à nouveau sur le genou de la demoiselle. Il est sérieusement amoché, en tous cas en surface, et il pose doucement ses mains autour de l’articulation, histoire de voir ce qu’il peut trouver sans pour autant lui faire mal. Avant de bouger, il s’interroge sur les nerfs sensoriels de la jeune femme. Sent-elle ses jambes habituellement ? Faut dire que si ce n’est pas le cas, même une fracture ne lui ferait pas sentir la moindre douleur… Du coup, il pourrait s’agir de ce que l’on appelle une ‘douleur fantôme’, une douleur qui peut (entre autres) être procuré par un choc, ou plus généralement par un état psychique difficile. Ce que vient de dire Erin au pompier pourrait parfaitement coller avec cet évenement, et c’est pourquoi ce dernier lui pose cette simple question. Comme souvent, il a mis les deux pieds dans le plat, et la jeune femme a de suite compris où il voulait en venir.

Du coup, il se retrouve un peu décontenancé. Comment lui dire que tout est peut-être lié ? Qu’il est très possible qu’elle n’ait rien de plus qu’un mauvais bleu à son genou et que son esprit lui joue de sales tours car il n’est pas apaisé ? Mike regarde un instant l’articulation qu’il tient entre ses doigts, et reporte finalement son attention sur le visage de la jeune femme. Il faudra bien qu’il se lance à un moment ou à un autre !



« Tu sais, je crois que tout est lié. Tu as fait cette chute à cause de ta tristesse, et du coup toute cette douleur psychique se manifeste à travers ce genou amoché. »

Il espère être clair mais il espère aussi ne pas être trop brusque dans ses dires. C’est vraiment délicat d’aborder ce thème ‘médical’ quand on est ami avec son interlocuteur ! Pourtant, il essaie de faire ce qu’il peut pour trouver les mots justes et aider la jeune à bien comprendre ce qui est peut-être en train d’arriver. Pour autant, il se dit que son genou a peut-être une blessure importante, et il se doit malgré tout de le vérifier. Du coup il lance un sourire rassurant à la jeune femme et la prévient qu’il va devoir bouger pour vérifier malgré tout.


« Je vais quand même vérifier que tu ne sois pas blessée au genou. Il se pourrait que ça soit malgré tout le cas si tu as fait une mauvaise chute. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mer 1 Fév 2012 - 1:25

Gérer mon quotidien n’était certes pas chose facile, mais je ne m’en sortais pas si mal finalement avec quelques années d’expérience puisque, contrairement à ce que mes parents pensaient à ma sortie de l’hôpital, je pouvais vivre ma vie de jeune femme en allant à la fac, en sortant avec mes amis,… Mike avait raison, je n’étais pas si différente des autres et cela je l’avais complètement oublié en me refermant sur moi-même et en focalisant sur cette prétendue douleur au cours de la dernière semaine.

« Tu sais, je crois que tout est lié. Tu as fait cette chute à cause de ta tristesse, et du coup toute cette douleur psychique se manifeste à travers ce genou amoché. »


Je trouvais la force de répondre à son sourire, m’accrochant aussi à son regard comme pour y vampiriser l’énergie vitale qui me serait nécessaire pour affronter les démons qui me rongeaient. Je voyais très bien, maintenant que le monde avait cessé de tourner autour de ma petite personne, que mon ami n’était pas aussi à l’aise que d’habitude lorsqu’il me parlait. Moins spontané, retenu, Mike devait certainement chercher les mots pour m’expliquer la chose sans me blesser. Il était grand temps que je relève la tête !

- Une douleur fantôme ? C’est bien ça le nom qu’on donne à ce genre de chose? Le questionnai-je sans vraiment attendre de réponse de sa part puisque je pensais avoir cerné le problème. Je laissai échapper un rire de dérision avant de continuer : La semaine dernière n’a pas été facile facile il faut dire… mais je vais me reprendre ! Merci de m’avoir fait ouvrir les yeux. Merci pour tout d’ailleurs!

Je me serais donné des claques ! Tout ça à cause d’un mec… Pourquoi avait-il fallut que je tombe amoureuse de lui, l’homme le plus inaccessible de la planète, voir de l’univers entier ? Le cœur à ses raisons que la raison ignore…me rappela une citation de Blaise Pascal. Oui, et bien, ma raison, si elle pouvait faire profil bas cela m’arrangerait beaucoup ! ?... ? Voila que je perdais la tête, à me parler à moi-même, à me sermonner silencieusement, alors que le pompier continuait à regarder l’état de mon genou pour une dernière vérification. Une petite douleur, bien réelle celle là, sembla pourtant me titiller les nerfs, comme il mobilisait mon articulation, mais cette fois je ne me laissais pas prendre au jeu de mon esprit fou.

Fermant les yeux pendant la fin de l’osculation, je me mis à penser aux choses qui me raccrochaient à ma vie, à ce que j’aimais et à mes habitudes. Je me laissais emporter vers l’image d’Olivia, de Liam et même de Mike, riant avec moi au Coffee time, à Jax et aux choses stupides que nous faisions ensemble, à June et à nos mercredis à Grany’s, et je ne sais pas pourquoi à une musique coquine jouée à la guitare et à un…

- J’ai envie d’un énorme Milk Shake à la banane avec des vermicelles de chocolat !

Un peu bipolaire la ptite Erin… mais s’il fallait en passer par là pour oublier tout ça, je me fichais pas mal de me couvrir de ridicule.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mar 7 Fév 2012 - 12:26

Mike a toujours apprécié Erin. Malgré son accident et sa perte d’autonomie, elle a toujours été joviale, amusante et vraiment sympathique. Le pompier ne l’a pas connue avant sa paraplégie, mais il se doute qu’elle n’a pas dû changer radicalement sur ce plan là. Cependant, alors qu’elle s’efforçait de garder le sourire malgré les difficultés de son quotidien, le beau brun n’a pas imaginé qu’elle puisse aller mal et qu’elle veuille le cacher. Pourtant, maintenant qu’il le sait, il se dit qu’il aurait pu s’en douter. C’est évident qu’une jeune femme comme elle, qui n’avait que l’avenir devant elle avant son accident, soit perdue et soit en recherche de personnalité. Mais maintenant qu’il est au courant, il a essayé de lui faire comprendre que cet avenir qu’elle avait devant elle n’est pas perdu à cause de son handicap. Pour lui, Erin est adorable, jolie, et par-dessus tout c’est une jeune femme comme les autres.

Finalement, quand vient le moment d’ausculter réellement son genou, quelque chose lui traverse l’esprit. A-t-elle des sensations au toucher ? Il sait, pour avoir appris ce genre de cas lors de sa formation, que parfois, des personnes handicapées suite à un accident situé sur la moelle épinière n’ont plus la sensation dans les membres inférieurs, et parfois supérieurs dans le cas d’une tétraplégie. Bref, concernant Erin, Mike se demande si cette douleur qu’elle ressent n’est pas en partie le fruit de son esprit torturé. Ce serait, bien sûr, plus que probable, vu qu’elle est tombée en tentant de marcher, chose qui lui est désormais impossible. Alors qu’il lui demande si elle sent ses doigts sur son genou, la jolie jeune femme comprend immédiatement où il veut en venir. Ca ne l’étonne pas. Depuis le temps qu’il la connait, il sait qu’elle est vive d’esprit. Du coup il lui explique le fond de sa pensée, et Erin emploie le mot juste avant de lui demander confirmation. Le pompier acquiesce simplement. Pas la peine de s’étendre. Si elle connait le nom de cet effet étonnant, c’est qu’on a déjà dû lui expliquer ou qu’elle a fait elle-même des recherches.

Quand elle lui explique que sa semaine a été rude et qu’elle compte bien se reprendre, Mike sourit. Visiblement, ses paroles ont eu son petit effet, mais il se doute bien que de temps en temps elle aura d’autres baisses de régime. Tout ce qu’il espère c’est qu’elle se souvienne de cette conversation, ou bien qu’elle lui téléphone carrément. Il est prêt à l’aider autant qu’il le peut, car vraiment, elle est bien plus attachante qu’elle pourrait le croire. Quand vient le moment des remerciements, le pompier se sent un peu gêné. Faut dire qu’il est dans sa nature d’apporter son aide sans rien attendre en retour, pas même un simple merci. Toujours avec le sourire, parce qu’il est ravi de voir qu’elle ira sûrement un peu mieux désormais, il finit de l’ausculter et lui répond :



« Il n’y a pas de quoi. Si jamais t’as un coup de mou, tu connais mon numéro !
En tous cas, je pense que ton genou n’a rien, mais si vraiment ça reste douloureux, va voir un médecin. Si tu veux je t’accompagnerai. »

La jeune femme finit par exprimer une envie plutôt bon signe, et Mike se mit à rire en se levant. Tout en replaçant la chaise derrière la seule table de la pièce, il pose ses yeux sur l’horloge et constate qu’il est l’heure de débaucher. Du coup, avec un joli sourire et son accent toujours aussi latin, il lui dit :


« J’ai fini mon service, si tu veux bien attendre que je me change je pourrais venir avec toi. J’ai bien envie d’un milkshake à la banane moi aussi… »

Sourire coquin et clin d’œil malicieux à l’appui, il finit par rouvrir les stores, et découvre des collègues en train de lui faire des grands coucou. En se mettant à rire doucement, il fait une moue désolée à Erin. Vraiment, ces collègues sont des idiots ! Mais bon, il ne dira rien, il est pareil.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erin Grey
••• Étudiante

Messages : 768
Date d'inscription : 08/11/2011

Description du personnage
Age Age : 22 ans
Côté coeur Côté coeur : Craque pour quelqu'un
Conjoint(e) Conjoint(e) : -

MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Mar 14 Fév 2012 - 1:06

Mes idées sortaient petit à petit du brouillard humide et insidieux dans lequel je m’étais plongée toute seule depuis quelques jours, suite à la conversation volée à Jake et à ma chute dans le jardin. Je me sentais vraiment idiote de ne pas avoir pu lutter contre ce passage de déprime qui jouait avec mes ressentis, mais je comprenais grâce à la gentillesse de Mike que ma douleur n’était qu’une illusion de mon esprit perturbé. Mais tout allait s’arrêter aujourd’hui ! Parce que j’allais me reprendre en main et lutter comme je le faisais depuis six ans ! Heureusement que je pouvais compter sur mes amis pour m’aider à retrouver la forme dans des cas comme ça. Et le sourire du pompier était un assez bon remède à ma tristesse, j’aurais dû y penser bien plus tôt au lieu de ruminer mes idées noires isolée dans mon coin. Cette expérience me servirait peut-être de leçon…

« Il n’y a pas de quoi. Si jamais t’as un coup de mou, tu connais mon numéro ! »

- J’essaierai de m’en rappeler la prochaine fois que mes rêves prennent le pas sur ma réalité… vu le cauchemar que ça a entrainé ! Éludai-je en souriant à mon tour.

« En tous cas, je pense que ton genou n’a rien, mais si vraiment ça reste douloureux, va voir un médecin. Si tu veux je t’accompagnerai. »

L’entendre dire que mon genou ne présentait pas de lésion autre que celle que mon esprit voulait y ajouter artificiellement me rassura vraiment. Tout ce battage pour si peu… mais je savais que Mike me pardonnerait de l’avoir déranger en plein boulot. Il était comme ça, généreux par nature et aussi bien avec ses amis qu’avec les personnes qu’il était amené à croiser au cours de ses interventions. La preuve puisque nous nous étions rapprochés de cette manière.

Même si mes peurs s’étaient apaisées grâce à l’aide précieuse du pompier, je me raccrochais aux éléments positifs qui jalonnaient ma vie depuis des années pour réussir à sourire et à trouver la force de continuer à avancer. Mon avenir s’était eux ! Et ce fameux milkshake…

« J’ai fini mon service, si tu veux bien attendre que je me change je pourrais venir avec toi. J’ai bien envie d’un milkshake à la banane moi aussi… »

Comment résister alors qu’il jouait de son charme en m’adressant un clin d’œil complice ? Impossible bien sur ! Et ce n’était pas pour me déplaire, car qu’existait-il de meilleur qu’un milkshake banane, si ce n’est un milkshake banane en bonne compagnie ?

- Je devrais pouvoir résister à la tentation encore quelques minutes avant de foncer en ville ! Plaisantai-je alors qu’il rouvrait les stores et que nous découvrions ses collègues toujours aussi débordés de travail puisqu’ils s’amusaient à agiter leurs mains dans notre direction.

- Je crois que tes collègues essaient de communiquer ! Riais-je un instant en voyant la mine de Mike, avant de poursuivre. Je vous laisse entre mecs hein…Je vais aller t’attendre dehors ! annonçai-je en faisant rouler mes yeux et en souriant en me dirigeant vers la sortie de la petite pièce où nous nous étions isolés pendant le temps de cette auscultation.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé] Dim 19 Fév 2012 - 14:13

Lorsque ses amis sont personnellement touchés, que ce soit physiquement ou émotionnellement, Mike se sent vraiment malheureux pour eux, et fait tout ce qui est en son pouvoir pour les aider. Il a le cœur sur la main, et du coup entendre Erin dire qu’elle a tenté l’impossible, ça le retourne un peu. Il n’avait pas pensé qu’elle puisse être aussi malheureuse, car avec son joli sourire presque toujours sur ses lèvres, comment se douter qu’elle puisse être torturée par sa condition ? Oh, bien sûr il aurait pu s’en douter. Toute jeune femme ayant vécu les difficultés qu’elle a vécues ne s’en sortirait pas indemne. Alors forcément, il s’en veut un peu, et tente de rattraper son erreur en l’aidant maintenant, quand elle vient lui demander son aide. Il lui parle et la fait parler, de manière à la ramener à la raison, et de manière à la rassurer : elle est une jeune femme adorable, et bien comme les autres. Voir au-delà du handicap pour montrer autre chose. Rien de mieux pour aller de l’avant.

Alors qu’Erin reprend du poil de la bête, il ausculte néanmoins son genou, et constate qu’il n’a rien d’un plus qu’un joli bleu. Bien sûr, il n’est pas médecin et conseille du coup à la jeune femme de se rendre chez le médecin si jamais elle continue à avoir mal. Elle le remercie chaleureusement et il lui fait comprendre de l’appeler si jamais elle se sent mal à nouveau. Il espère vraiment qu’elle n’hésitera pas. Après tout, s’il le lui propose, c’est parce qu’il le veut bien ! Bref, quand elle dit qu’elle a très envie d’un milkshake (et attention, pas n’importe lequel), il se met à rire et lui propose de l’accompagner, vu que c’est son heure de débauche. Mike ouvre donc les stores qu’il avait fermé, et ses collègues font les idiots derrière la vitre de la pièce où il se trouve. A la fois amusé et gêné pour Erin, le pompier finit par rire franchement à ce que lui dit la jeune femme. Oui visiblement ils essaient de communiquer ! Mais bon, il ne leur en veut pas, au contraire, il les connait et aurait sûrement fait pareil à leur place (a). Du coup quand Erin lui dit qu’elle l’attendra dehors, il sourit et lui dit en ouvrant la porte :



« Ok, je te rejoins dès que je me suis changé ! »

Le pompier laisse donc ressortir la jeune femme et rejoint les vestiaires suivi de deux de ses collègues qui finissent à la même heure que lui. Bien sûr, ils le charient sur ce moment « d’intimité » partagé avec la jolie Erin, mais il ne répond qu’à demi-mots. Il aime bien leur faire croire tout et n’importe quoi, et il vaut mieux ça que de leur dire que la jeune femme a eu un moment de faiblesse. Du coup, quand on le cherche, il en rajoute même une couche et lance en riant :


« Tu perds pas de temps toi !
- Jamais. T’es jaloux ?
- Bah ouais un peu, elle est canon celle-là ! »

Mike sourit et finit de se changer. Il est ravi de constater que pour ses collègues aussi, Erin n’est pas seulement une jeune femme en fauteuil, elle est aussi une femme. Ravi d’avoir pu rendre son joli sourire à son amie, il sort la retrouver.


« Alors, on va se le boire ce milkshake ? »


Fin de la Scène.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Please don't stop the rain [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Please don't stop the rain [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG City - Great Falls :: ~ Great Falls & ses environs... :: GF - Les lieux publics :: Rues de Great Falls-
Sauter vers: